Vous êtes à la recherche du parfait guide de la rédaction web ? Prenons le temps de nous concentrer sur les choses à éviter dans l’écriture pour le webRédacteurs web, blogueurs, et sites e-commerce, voici 7 erreurs à ne pas faire si vous voulez améliorer le référencement naturel de vos sites.

 

Guide de la Rédaction Web : 7 Choses à Proscrire

1. Oublier les Balises

Si vous êtes rédacteur web freelance, ou que vous voulez devenir rédacteur web SEO, vous ne pouvez pas passer à côté du balisage html. Rassurez-vous, il n’y a rien de compliqué et seulement quelques balises sont réellement nécessaires. Elles permettent à l’algorithme de Google de scanner votre page ou votre article, et d’en comprendre le contenu. Faisons le point ensemble :

  • TITLE : il est bien évidemment obligatoire et il doit faire l’objet d’un soin important. Il est difficile de l’oublier dans la mesure où il est imposé par votre CMS. Vous devrez bien sûr l’optimiser et faire en sorte de le rendre percutant pour inciter les lecteurs au clic. Posez-vous la question suivante : « Est-ce que je cliquerais sur cet article ? ». La réponse doit être oui !
  • H1 : la balise H1 est souvent confondue avec le TITLE. En réalité, elle n’est pas obligatoire, mais rien ne vous empêche de l’ajouter à votre article. Personnellement, je trouve que cela altère la lisibilité de l’article, car le H1 apparaît souvent tout de suite sous le Titre. Cela peut être redondant ! C’est mon avis, si vous êtes adepte des H1, alors pensez à l’optimiser.
  • H2 : insérer des balises H2 est absolument impératif ! Il donne de la structure à votre texte et aide l’algorithme à comprendre de quoi vous parlez. Vos H2 doivent être optimisés, et contenir votre requête-clé.
  • H3 et H4 : ces balises peuvent être intégrées uniquement dans vos H2, pour structurer votre texte. Attention, vous ne pouvez pas avoir un seul H3, ou un seul H4, mais 2 au minimum 😉

Certains CMS intègrent directement les balises dans leur éditeur de texte, ce qui facilite grandement la vie. Vous n’avez donc pas nécessité à taper de code html, il suffit de sélectionner les balises pré-formatées. Certains clients peuvent néanmoins vous demander d’intégrer des balises dans le texte. Auquel cas vous devez connaître les principaux codes html. Lucie a fait un article sur ce sujet, je vous laisse le découvrir ici 😉

 

2. Faire Impasse sur le SEO

Je pense ne rien vous apprendre en vous disant que le SEO est absolument incontournable pour devenir rédacteur web. C’est grâce au SEO que vous pouvez gagnez de précieuses places sur le SERP (moteur de recherche). Votre article devra être parfaitement optimisé si vous espérez un jour atteindre la première position sur Google. Dans le petit guide de la rédaction web, le SEO arrive en seconde position, juste après l’importance d’écrire des textes sans fautes d’orthographe et dans un bon français 😉

Par ailleurs, le référencement naturel est le meilleur moyen d’attirer un trafic ciblé et donc d’augmenter son taux de conversion. Pou augmenter son chiffre d’affaires, il est donc d’une aide précieuse.

Attention, Le SEO ne concerne pas uniquement le contenu rédactionnel, de nombreux autres paramètres rentrent en compte. Il y a évidemment des bases à maîtriser, mais c’est votre expérience qui va vous permettre de renforcer votre expertise et de savoir ce qui marche, ou non.

Besoin d’une formation en SEO en ligne ? Je vous conseille vivement de suivre la formation de Lucie Rondelet, qui est dédiée au contenu rédactionnel. La rédaction de contenus pour le web est un vrai métier ! Si vous cherchez une formation plus généraliste sur les techniques en SEO, jetez un oeil du côté d’Olivier Andrieu du blog Abondance. J’ai personnellement hâte d’avoir du temps pour la suivre.

 

3. Négliger l’Importance des Liens

N’importe quel expert SEO vous le dira, insérer des liens est essentiel pour améliorer le référencement d’un site. Voici les 3 types de liens sur lesquels vous devez vous concentrer :

  • Liens internes : ils permettent de renforcer le maillage interne d’un site. Il suffit simplement d’ajouter des liens vers vos propres pages. Cela contribue aussi à faire baisser votre taux de rebond. La notion de cocon sémantique est également intéressante à étudier. Cette méthode SEO permet de booster une page principale grâce à des liens ciblés. Si ça vous intéresse j’y ai consacré un article.
  • Liens externes : les liens externes permettent d’ajouter de la valeur ajoutée à votre contenu rédactionnel. Cela indique à Google que votre article est intéressant et que vous envoyez vos lecteurs sur d’autres sites. Attention à ne pas le perdre en oubliant d’ouvrir ces liens vers une nouvelle page.
  • Backlinks : il s’agit de liens qui pointent vers votre site, et qui apparaissent sur d’autres sites en ligne. Ils permettent ainsi d’en renforcer la puissance et d’indiquer à Google que ce site est intéressant. Obtenir des backlinks est une méthode très efficace pour être rapidement positionné sur Google. Attention, ces liens devront être de qualité (en lien avec votre thématique), autrement ils seront jugés comme non pertinents par l’algorithme et vous pouvez être pénalisé. Lucie en parle dans la vidéo ci-dessous.

 

 

4. Se Concentrer Uniquement sur Les Mots-Clés

Contrairement à ce que l’on pense, vous ne pouvez pas écrire un texte sans tenir compte de l’expérience utilisateur. Si les techniques de rédaction web sont multiples, vous devez trouver le juste équilibre entre les mots-clés ciblés et un texte agréable à lire pour l’utilisateur. Pour rappel, l’expérience utilisateur est la priorité de Google, vous devez donc en tenir compte. On pourrait consacrer un chapitre entier à l’UX dans le guide de la rédaction web.

Par exemple, au lieu d’écrire « améliorer référencement naturel », vous devez écrire « améliorer son référencement naturel ». Attention également de ne pas sur-optimiser vos textes, autrement vous prenez le risque d’être pénalisé par l’algorithme. Enfin, vous devez absolument développer le champ sémantique du thème de votre article pour rédiger des contenus qui soient cohérents et intéressants pour le lecteur, et pour Google. Personnellement, j’aime beaucoup utiliser 1.fr. C’est un outil SEO intéressant à plein d’égards.

 

5. Ne Pas Tenir Compte des Statistiques

Si vous êtes rédacteur web SEO, votre objectif est d’obtenir une place de qualité sur la première page des résultats de Google. Pour cela, vous devez vérifier le positionnement des articles que vous écrivez. D’une part, pour vous assurer que vos méthodes fonctionnent, d’autre part pour en apporter les preuves à vos clients. Vous ne pouvez pas affirmer que vous êtes un expert en SEO si vous n’avez pas d’éléments pour vous justifier. N’oubliez pas que promettre une 1ère place est très ambitieux. Si c’est que vous vendez à vos clients, vous devez y parvenir.

Lorsque je n’ai pas accès aux comptes Google Analytics et Search Console de mes clients, j’utilise l’outil positeo pour vérifier un positionnement. Cela m’aide aussi pour trouver des articles à optimiser. J’ai souvent remarqué que les résultats étaient faussés d’un ordinateur à un autre (grâce aux cookies), je préfère donc utiliser un outil neutre.

Si vous êtes blogueur, connaître le positionnement de vos articles est un indicateur fort. Cela vous permettra de vous situer et d’adapter votre stratégie. S’ils sont bien positionnés, bravo, continuez comme ça ! Si ce n’est pas le cas, c’est peut-être le moment d’engager un rédacteur web.

 

6. Écrire des Articles Trop Courts

Vous n’avez pas le temps et vous avez tendance à écrire des séries de petits articles ? Sachez que les articles les mieux référencés sur Google sont souvent longs ! Cela ne veut pas dire que vous devez laisser de côté ceux qui sont courts, mais vous ne pouvez pas vous permettre de ne publier que ça.

Écrivez des textes d’une longueur de 800 mots au minimum et de manière régulière, 2 fois par semaine au moins. Les sites qui n’appliquent pas cette méthode et qui apparaissent dans les premiers résultats de Google, sont généralement des sites puissants avec un trafic important, comme Le Figaro, Elle, ou d’autres.

Rédiger des articles longs et bien documentés prend du temps, c’est la raison pour laquelle trouver un rédacteur web peut vite devenir une nécessité ! Une aide à la rédaction web vous permet de mettre à jour votre blog régulièrement. Le blog est un outil formidable pour augmenter son trafic et améliorer son référencement naturel, ne le laissez pas de côté. 😉

 

7. Vous Reposer sur vos Acquis

Les règles du SEO évoluent sans cesse ! Vous devez donc impérativement vous tenir informé de l’actualité pour pouvoir faire évoluer vos méthodes. L’algorithme de Google fait l’objet de nombreuses mises à jour et ce que chaque année (plus de 1600 fois !). Certaines sont annoncées officiellement, d’autres ne le sont pas.

De nombreux sites ont déjà vu leur trafic chuter suite à une mise à jour, il n’y a rien de pire ! Vous devez donc être en veille et ne surtout pas considérer que vous pouvez vous reposer sur vos acquis. Revoyez les bases, encore et encore, renforcez vos connaissances, vous n’en serez que meilleur. La plupart des clients ne connaissent rien au SEO, mais ce n’est pas le cas pour tous ! Vous devez être à la page, ce n’est pas une option. Personnellement, j’aime beaucoup utiliser l’application Feedly, qui permet d’obtenir les dernières publications des sites que j’ai sélectionnés. Plus simple à consulter quand on manque de temps.

Vous connaissez maintenant 7 erreurs à ne pas commettre que l’on pourrait inscrire dans le guide de la rédaction web. Merci d’avoir pris le temps de lire cet article et à très vite 😉

Marie

 

Guide de la rédaction web - 7 choses à ne pas faire

 

%d blogueurs aiment cette page :