Comment trouver le rédacteur web qui va vous permettre de remonter dans les résultats de recherche ? À mon sens, il faut chercher à savoir s’il travaille son optimisation en pensant au cocon sémantique. Je vous explique pourquoi le rédacteur web et le cocon sont liés.

Le rédacteur web et le cocon sémantique

Rédiger pour le web paraît simple. Mais cela requiert de savoir combiner les contraires. En premier lieu, l’extrémité nord : les attentes des moteurs de recherche. On peut en noter deux : exigences d’organisation logique entre les pages, et sur les recherches d’éléments de contenu. Ce sont des signaux qui font partie des fondamentaux : netlinking de qualité (maillage interne des pages entre elles), codes de qualité (les bonnes balises H1 à H6).

Ainsi, le rédacteur web et le cocon sont liés. Quand il écrit, il doit avoir en tête dans quel contexte va s’intégrer son texte. Son attention doit porter en partie sur l’offre (vos produits, vos services), pour bien prendre en compte son sujet et l’architecture (de votre site, blog). Cela complète nos 4 bonnes raisons de recruter un bon rédacteur web.

Écrire pour le web pour proposer des réponses

Ensuite, à l’extrémité sud : les besoins des internautes. Le rédacteur web doit aussi avoir à l’esprit qu’il doit, dans son texte, apporter des réponses aux besoins des visiteurs du site. Son attention doit porter sur cet autre aspect de son contenu. On parlera alors d’expérience utilisateur, de fluidité de lecture, de sens, de requêtes, et donc de mots-clés.

En outre, les idées de contenus qu’il intègre au texte doivent être reliées aux potentielles questions que se posent les internautes. Ici, le rédacteur, expert du référencement naturel, se tourne du côté de la demande. Bref, sa méthode pour optimiser vos articles de blog, descriptions de produits, est spécifiquement basée sur l’articulation de ces deux extrêmes. Là encore, le rédacteur web et le cocon sont liés. C’est un élément de plus pour vous aider à trouver un rédacteur web.

Le cocon sémantique dans tout ça ?

La parenté de l’appellation cocon revient à Laurent Bourrelly. Je m’appuie ici sur ses explications, mais aussi sur celles d’Olivier Andrieu. Je prends ici le risque de comparer l’activité du rédacteur web à celle du plombier. Concevoir une salle de bain lui demande de maîtriser différents langages (maçonnerie, peinture, esthétique). Mais aussi de connaître le fonctionnement de l’installation sanitaire de la maison. Et de prendre en compte les attentes de son client.

Le cocon est, sur un site, un ensemble de pages qui ont des liens de parenté (la salle de bain de la maison). Cette petite famille de pages est disponible pour proposer des réponses aux différentes questions des internautes qui tournent autour d’une même intention. Prenez exemple, et tapez comment recruter un rédacteur web en 5 minutes.

Le cocon a sa logique d’organisation

Par ailleurs, le cocon permet d’augmenter le référencement de votre site. Comment ? En regroupant les contenus rédactionnels optimisés autour d’un sens commun, (corpus), tourné vers les réponses données aux utilisateurs. Il rassemble aussi des contenus qui ont des liens de parenté au regard des attentes des moteurs de recherche. Il regroupe des pages de manière organisée, par le biais du maillage interne. Qui va faire en sorte que l’internaute chemine du général au particulier, soit attiré vers les profondeurs du site au gré de ses interrogations.

De plus, c’est le concepteur du site qui détermine le critère qui crée le corpus. Les liens qui relient les pages entre elles à l’intérieur d’un cocon doivent être pertinents, parce que c’est ce qui fonde la légitimité d’un site pour les moteurs de recherche. Le rédacteur web, lui, doit savoir, au minimum, que ses textes vont s’intégrer à une architecture organisée à double finalité.

Vous avez apprécié mon article ? Je peux écrire pour vous, contactez-moi vite !

Pierre Charpentier

 

%d blogueurs aiment cette page :